Le ciel sur la tête / Nan Aurousseau

Chronique d’un roman sombre, mais non sans espoir, sur l’univers carcéral et l’enfermement des jeunes criminels.

lecielsurlatete

2
Après une violente mutinerie dans un quartier pénitentiaire pour mineurs, les instigateurs présumés de cette révolte sont enfermés dans un quartier disciplinaire pour adultes. Parmi eux, Tox, un apprenti terroriste illuminé et complotiste; Djet, un jeune criminel ultra-violent et sadique; Métal, un jeune délinquant qui garde au fond de lui l’espoir de s’en sortir un jour et Benji, jeune homme de bonne famille condamné à une peine avec sursis, mais qui, pour une erreur administrative, se retrouve en prison. Dans l’isolement de leur cellule, chacun repense au déroulement de la mutinerie et au chemin de vie qui l’a mené ici.

1

Nan Aurousseau est un écrivain au parcours particulier. Condamné à dix-sept ans pour des vols à mains armées, il passera finalement sept ans en prison où il trouvera sa vocation d’écrivain.

«Le ciel sur la tête» est un roman étouffant et angoissant, à l’image de la prison qu’il dépeint. Une prison violente, injuste, écrasante et aliénante, censée permettre la réintégration de ces jeunes délinquants, mais dont seulement le 6% réussi à s’en sortir et à s’éloigner pour toujours des postes de police et des mitards.

Dans son livre Nan Aurousseau, fait le portrait de quatre jeunes hommes différents, mais qui, au travers de leur incarcération, vivent le même quotidien noir et violent. Bien sûr, certains s’en sortent mieux que d’autres, la prison n’étant pas un lieu pour les doux, pour les faibles. Mais, en lisant la triste description de Nan Aurousseau, on peut se demander comment espérer, dans un environnement si sombre et si dur, aider ne serait-ce que les délinquants pour lesquels il y a encore de l’espoir, puisque l’institution écrase même les jeunes hommes comme Benji. Mais, à ce tableau déprimant, l’auteur n’oublie pas d’ajouter une petite lucarne qui laisse filtrer le soleil, à travers la possible réinsertion de certains.

Dans son roman, l’écrivain aborde de nombreux thèmes. Comme déjà mentionné, il questionne la pertinence de la prison comme facteur de réintégration pour les jeunes délinquants, décrit le manque de moyen donnés aux assistants sociaux dans ces structures et dénonce également les erreurs administratives qui broient dans leurs engrenages, même les plus inoffensifs. Il aborde également le travail des gardiens: difficile, voire désespérant parfois. Vous l’aurez compris, «Le ciel sur la tête» est un roman digne d’intérêt, particulièrement dans le cadre des débats sur la prison qui sont récurrents dans beaucoup de pays, même si, selon moi, il faut le prendre comme un miroir grossissant et non un portrait fidèle de l’univers carcéral.

Le style de Nan Aurousseau est vif, abrupt et imagé. Il décrit à merveille l’ambiance suffocante et mortifère de l’univers carcéral. L’auteur n’hésite pas à utiliser le langage peu châtié de ces jeunes délinquants (le sien également ?) ce qui donne un goût de réel à son récit.

En résumé, un roman court et dur qui met une belle claque au lecteur. A lire pour qui se questionne sur l’univers carcéral et sa pertinence. 

Nan Aurousseau, Le ciel sur la tête, Paris: Éditions Le Livre de Poche, 2010, 192 pages.

challenge-justice-chez-yuko

Publicités

11 réflexions sur “Le ciel sur la tête / Nan Aurousseau

    1. Oui, c’est clair. Après personnellement, j’ai travaillé en prison donc je suis très intéressée par ce type de sujet, ce qui est pas forcément le cas de tout le monde.

    1. Alors, écoute normalement je suis pas très challenge parce que je n’aime pas conditionner ce que je lis, mais celui-là à l’air sympa. Qu’est-ce-que je dois faire pour m’inscrire ?

      1. Tu me l’indiques juste en commentaire sous cet article : http://leblogdeyuko.wordpress.com/2013/04/22/challenge-justice-ii/ et tu choisis ta catégorie en fonction de ce que tu penses lire d’ici fin 2015.
        Ensuite, c’est tout simple, à chaque fois que tu fais entrer un livre dans cette catégorie, tu ajoutes le logo du challenge sous ton article et tu me fais parvenir ton lien pour que je puisse l’ajouter aux autres.
        Ce qui est sympa dans ce type de challenge, ce sont les nombreuses découvertes que l’on fait grâce aux lectures des autres.
        N’hésite pas si tu veux d’autres renseignements 🙂
        à très vite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s