Les polars de l’été [1ère partie]: Séquestration et histoire russo-finnoise

Première partie des «polars de l’été», une chronique des romans policiers lus ce mois d’août durant les trajets en train, en avion, en bus et en bateau qui ont ponctué mon été.

Les polars de l'été

Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog vous savez que «La dent dure» n’est pas une dingue de romans policiers. Cependant, l’été se prête bien à ce genre de lecture et j’ai donc cédé à la tentation du suspense avec ces quelques lectures.

Séquestrée / Chevy Stevens

SéquestréeSynopsis:

Annie, agent immobilier de 32 ans, se fait enlever lors d’une journée portes-ouvertes. Son dernier client la fait monter de force dans sa camionnette et l’emmène au cœur de la forêt et l’emprisonne dans une cabane.

La critique:

L’originalité de ce roman? Il est narré à la première personne par la victime lors de ses séances chez le psychologue après son enlèvement et sa sortie de la cabane de l’enfer. Vous l’aurez compris, le suspense du livre ne repose pas sur l’évasion d’Annie, mais sur comment cette dernière va se reconstruire et pourquoi a-t-elle été choisie par ce dingue. Le style de ce roman n’a rien d’incroyable, mais la narration originale et l’accent mis sur la reconstruction psychologique d’Annie en font un policier un peu plus intéressant que la moyenne. Par contre, le roman est par moment très dérangeant quand Annie raconte ce qu’elle a subi. Il est d’autant plus perturbant à lire en tant que femme, car le crime dont est victime Annie est très proche du crime sexiste puisqu’elle se fait enlever par un malade, portrait craché du «nice guy» qui prétend que les femmes aiment se faire maltraiter et alors que lui, forcément, est un gentil. La fin est assez surprenante, certains la trouveront improbable (mais le crime est-il vraiment quelque chose de rationnel?). En résumé, un thriller qui rempli très bien sa fonction.

Chevy Stevens, Séquestrée (Titre original: Still Missing), Paris: Éditions L’Archipel, 2011, 335 pages.

Frontière blanche / Matti Rönkä

S9782809804270-G-210x328ynopsis:

Ancien agent du KGB, Viktor Kärppä est devenu détective privé en Finlande. Naviguant entre deux eaux, ce dernier rend divers services à des trafiquants locaux, mais aussi à la police. Un jour, Aarne Larsson, un marchand de livres anciens, lui demande de retrouver sa femme Sirje, qui a mystérieusement disparu. L’affaire se complique quand il découvre que Sirje est la sœur d’un gros trafiquant et qu’en plus de nombreuses personnes commencent à s’intéresser à cette enquête.

La critique:

«Frontière blanche» met en scène un personnage principal ambigu, ni un héros, ni un méchant, seulement un type qui navigue entre la police et les malfrats, entre son identité russe et son identité finnoise, un homme toujours à la frontière. Le récit a également la grande qualité de parler de l’histoire de la Carélie, une région qui s’étend de la mer Blanche au golfe de Finlande ayant la particularité d’avoir été russe ou finlandaise selon les périodes de l’histoire. Ces changements politiques ont donc laissé un tissu social complexe dans cette région. Cependant, ce qui concerne l’enquête de Victor Kärppä a de la peine à être passionnant. L’enquête est lente à démarrer et malgré la brièveté du récit, on trouve rapidement le temps assez long. L’écriture a un côté très sec et distant qui fait que le lecteur a de la peine a vraiment se préoccuper du sort des protagonistes de l’histoire.  C’est dommage car le roman avait vraiment un grand potentiel.

Matti Rönkä, Frontière blanche (Titre original: Tappajan näköinen mies), Paris: Éditions L’Archipel, 2011, 280 pages.

Publicités

3 réflexions sur “Les polars de l’été [1ère partie]: Séquestration et histoire russo-finnoise

  1. Je viens de lire Séquestrée (incroyable ! cette fin, j’en suis encore sous le choc !) et c’est comme ça que je suis arrivée chez toi.
    J’ai l’impression qu’on a pas mal de goûts en commun 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s