« The Two Faces of January », jeu de dupes sous le soleil grec

Critique du premier film de Hossein Amini en temps que réalisateur. Un thriller à l’ancienne avec la classe internationale et le costard impeccable.

twofaces

2

1962. Rydal Keener, guide touristique américain à Athènes (et arnaqueur de jeunes étudiantes naïves) est instantanément fasciné par le couple formé par Colette et Chester MacFarland, deux touristes fortunés. Rapidement sous le charme de Colette, celui-ci tente de se rapprocher du couple. Tentative qui va le mener à cacher le cadavre d’un détective privé traquant Chester qui s’avère être un escroc de haut vol, assidûment recherché aux Etats-Unis. Commence alors un jeu de dupes sous tension entre les deux hommes, liés par le goût de l’escroquerie, mais rivaux dans leur passion pour Colette.

1

Le moins que l’on puisse dire c’est que «The Two Faces of January» est un thriller très classique (voire hitchcockien). Cependant, c’est un classicisme élégant, bien ficelé et servi par un très bon casting.

TWO FACES OF JANUARY

Le réalisateur Hossein Amini (scénariste de «Drive») va d’abord s’amuser à faire croire au spectateur qu’il va assister à un très banal triangle amoureux: deux hommes s’affrontant pour les yeux d’une jolie blonde. Mais dans ce triangle, la relation la plus importante est bien celle des deux hommes et non celle qu’ils ont avec Colette. Effectivement, Chester et Rydal vont nouer une relation complexe entre fascination, filiation, rivalité et haine. Et si l’on ajoute à cela que les deux hommes ont un goût très prononcé pour l’arnaque et le mensonge, on sent rapidement que cette relation va s’annoncer houleuse (et va atteindre son paroxysme lors d’un événement dramatique). En bref, le film est une grande partie de poker menteur dont on brûle de savoir qui sortira vainqueur.

TWO-FACES-OF-JANUARY09_glamour_09may14_pr_b_426x284

Comme déjà évoqué plus haut, la mise en scène n’a rien d’innovant, mais elle reste belle et indéniablement élégante avec ses quelques jolies symétries. Le tout étant situé en Grèce, terre antique, aride et ensoleillée qui offre au film un décor magnifique et une lumière chaude.

Soyons franc, parfois «The Two Faces of January» manque un peu de rythme (la gestion du suspense n’est pas optimale) et se fait longuet, mais il a l’avantage de nous épargner les sempiternelles courses-poursuites des thrillers (même s’il y en a une pour le final) et se base plus sur la capacité des deux personnages à se tromper l’un l’autre. D’ailleurs, l’intérêt du film réside principalement dans le duo d’acteurs formé par Viggo Mortensen et Oscar Isaac. Viggo Mortensen, beau comme une divinité nordique, est parfait en escroc de haut vol un tantinet prétentieux qui va descendre de son piédestal face au jeune Ryder. De son côté, Oscar Isaac est magnifique en séduisant magouilleur qui vous soustrait 100 dollars avec un sourire ravageur.

Searching_for_iden_2892487k

Le test Bechdel:

Formellement, le film passe le test, car il y a bien une micro-conversation entre deux femmes nommées. Cependant, le rôle de Kirsten Dunst est assez mineur et son personnage semble surtout servir de prétexte au déclenchement de la rivalité entre les deux hommes.

En résumé, thriller de l’année ? Peut-être pas. Mais, un film qui plaira aux amateurs de thrillers psychologiques lents et élégants (et aux fans de Viggo Mortensen qui, encore une fois, est superbe).

Publicités

Une réflexion sur “« The Two Faces of January », jeu de dupes sous le soleil grec

  1. J’avais déjà repéré le film grâce à sa bande annonce qui m’avait intriguée! Je me le note pour le regarder plus tard parce que je passe qu’il pourrait me plaire! Merci pour ton avis 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s