« Les bêtes du sud sauvage », une enfance dans la moiteur du bayou

Chronique d’un film «coup de cœur» au scénario simple, mais authentique et émouvant, entre drame et fantastique.

202512512
Hushpuppy, une fillette de 6 ans, vit avec son père, un homme alcoolique et déboussolé, dans un bayou éloigné de la ville, où se sont regroupés tous ceux que la société américaine d’aujourd’hui abandonne. Un soir, une tempête se lève, fait monter les eaux et inonde les habitations déjà précaires de la petite communauté qui refuse malgré tout l’aide humanitaire. Hushpuppy, nourrie aux contes et légendes, est persuadée que des aurochs ont été libérés par la tempête et qu’il se dirige vers la Louisiane. Commence alors pour la fillette une quête pour sauver le monde des aurochs et peut-être retrouver sa mère.

1
Vous l’aurez compris, «Les bêtes du sud sauvage» (2012), adapté d’une pièce de théâtre et réalisé par Benh Zeitlin, est un film qui oscille entre drame et film fantastique. Le film commence fort avec une scène de liesse, sorte de carnaval sauvage avec pour protagonistes tous les reclus qui habitent dans «le bassin», un bayou isolé en Louisiane. Une scène à la fois prenante, belle et dérangeante qui donne le ton de ce film de paradoxe, toujours à cheval entre la beauté et la laideur, entre la violence et la tendresse, aussi sauvage et dévasté que son décor mi-terrestre, mi-aquatique.les-betes-du-sud-sauvage-de-benh-zeitlin-10689814jjanm

«Les bêtes du sud sauvage» est porté essentiellement par la performance d’une gamine (Quvenzhané Wallis), dont le regard bravache et colérique donne des frissons d’émotions et fascine le spectateur. Techniquement, «Les bêtes du sud sauvage» est filmé à l’aide d’une caméra mobile et vivace, comme un enfant. Le film à l’avantage de ne pas verser dans le niais, il est toujours dans l’émotion brute et les dialogues ne sont pas convenus. Le point de vue sur la communauté vivant dans «le bassin» est également intéressant puisqu’il montre ses forces (la solidarité et la fraternité) et ses faiblesses (l’exclusion et l’extrême pauvreté), mais ne tombe pas dans le piège du misérabilisme.

Le film maintient d’ailleurs sa qualité jusqu’à sa fin. Alors, qu’on pouvait craindre un happy end basique, le réalisateur offre une fin réaliste, à la fois heureuse et triste, qui permet à cette petite fille de grandir tout simplement.

Deauville-2012-Les-Betes-du-sud-sauvage-remporte-le-Grand-prix_portrait_w532

On pourrait reprocher au film sa voix-off, pas toujours utile; sa volonté un peu trop appuyée de mêler catastrophes sociales et écologiques (les gentils pauvres qui vivent dans la nature, face aux méchants riches qui vivent dans la ville) et la simplicité de son scénario qui tient en quelques lignes. Mais, concernant ce dernier point, on peut arguer que l’histoire, vu à travers les yeux de Hushpuppy et son prisme fantasmagorique, se suffit à elle-même.

355694B509D8DA1A3675EE429355E

Le test Bechdel:

«Les bêtes du sud sauvage» fait partie de ces films sur lesquels le test Bechdel se casse un peu les dents. Le film est clairement centré sur un personnage féminin et il y a bien une vraie conversation entre femmes qui n’a pas pour sujet un personnage masculin, MAIS, dans cette conversation, une des femmes n’a pas de nom. Donc, officiellement, le film ne passe pas le test Bechdel, même si l’on peut difficilement lui reprocher d’être androcentré.

En résumé, ce film indépendant est un petit bijou de poésie. Parfois, un peu naïf, mais face à tant d’émotions, on lui pardonne tout.

Publicités

2 réflexions sur “« Les bêtes du sud sauvage », une enfance dans la moiteur du bayou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s