« The Grand Budapest Hotel », un palace cinq étoiles !

Une chose est sure: le carnet d’adresses de Wes Anderson vaut de l’or! Il suffit de voir le casting démentiel de son dernier film pour en être assuré. A casting incroyable, film incroyable?grand-budapest-hotel-poster

2

Un auteur raconte la genèse de son livre sur le Grand Budapest Hotel, où il avait séjourné 1968. Il y avait rencontré le propriétaire, M. Zero Mustafa qui avait commencé comme lobby boy dans cet hôtel sous la direction de M. Gustave, le concierge légèrement gigolo, et avec qui il s’était trouvé embarqué dans une complexe histoire d’héritage et de vol de tableau.

1Après le chef-d’oeuvre de poésie et d’humour qu’était le très beau «Moonrise Kingdom», sorti en 2012, il m’était impossible de louper le nouveau et très attendu film de Wes Anderson: «The Grand Budapest Hotel», une comédie loufoque se situant en Zubrowka, une république imaginaire de l’Europe de l’Est, dans les années 1930.

Beaucoup estime que «The Grand Budapest Hotel» est jusqu’à présent le meilleur film de Wes Anderson. Il est clair que l’on perçoit dans ce film une forme d’aboutissement du style andersonien.

Pour ceux qui ne connaîtrait pas le flamboyant réalisateur texan, on peut décrire son style comme coloré, extravagant, romantique et extrêmement détaillé. Chez Anderson, aucun plan n’est laissé au hasard; chaque détail du décor, chaque placement, chaque lumière sont millimétrés, à leur place. Dans «The Grand Budapest Hotel», le réalisateur semble avoir poussé à l’extrême son style hors du commun en utilisant une large palette de techniques cinématographiques (dont j’ignore le nom, malheureusement) et en allant, par exemple, jusqu’à changer le format de l’image en fonction de l’époque où se situe l’histoire (Dans les années 1930, on a un format 4:3 et, dans les années 1960, un format 16:9).giphy (1)

Il nous livre également un personnage principal savoureux à souhait: M. Gustave, le concierge de l’hôtel, incarné par Ralph Fiennes. Sévère, intransigeant et chic, mais à la fois, vénal, trop parfumé (le parfum du concierge «Air de Panache» a été créé spécialement pour l’occasion) et prompt à sortir les plus grosses insanités d’une minute à l’autre. Le personnage d’Adrien Brody, bien que peu exploité, est également très drolatique avec ses airs de comte Dracula.

giphy

Côté décor, le film a été tourné dans le Görlitzer Warenhaus, un magasin style art nouveau, tout à l’est de l’Allemagne, datant du début du 20e siècle.  Un choix extrêmement judicieux, car, malgré son côté «maison de poupée», l’hôtel fait vrai, tout comme les autres décors trouvés dans la région de Görlitz, qui figure cette Europe de l’Est pré-soviétique imaginaire. Il est également important de relever l’attention portée aux couleurs; entre scènes ultracontrastées et scènes ton sur ton.

The-Grand-Budapest-Hotel-podsac.net_

On peut cependant faire un reproche à Wes Anderson: son casting foisonnant. Bien sûr, il constitue une affiche magnifique, sexy en diable pour attirer le spectateur dans les salles de cinéma. Cependant, dans «The Grand Budapest Hotel», une grande partie des acteurs sont sous-utilisés et ne font qu’une minuscule apparition. D’ailleurs, le personnage de M. Gustave prend une place énorme et en laisse très peu aux autres. Un déséquilibre qu’on ne retrouve pas dans le film «Moonrise Kingdom», malgré son casting très fourni.

Le test Bechdel:

Aïe! Un ratage quasi complet, car on trouve effectivement plusieurs personnages féminins ayant un nom, mais cela s’arrête là, car, à aucun moment, ces personnages ne se parlent. Dommage!

En résumé, si vous aimez Wes Anderson ou si vous avez envie de découvrir un cinéaste original et inventif (enfin!), courrez le voir!

Publicités

6 réflexions sur “« The Grand Budapest Hotel », un palace cinq étoiles !

  1. J’ai vu le film il y a deux jours et je dois dire que j’ai passé un excellent moment. C’est une réussite esthétique, c’est marrant et attachant.

    Après, je ne suis pas certain qu’il me restera grand-chose en tête dans quelques mois, même s’il est possible que je succombe à l’appel du blu-ray.

    Quant à Moonrise Kingdom, je voulais le voir lors de sa sortie et je n’en ai pas eu l’occasion. Tu viens de me rappeler que je devais essayer de corriger ça rapidement ! Merci 🙂

    1. J’espère que tu passeras un bon moment avec Moonrise Kingdom, que perso j’ai préféré à « Grand Budapest Hotel », même s’il est un peu moins raffiné cinématographiquement…

  2. Au final, je n’arrive pas à savoir si tu as apprécié ou pas. Moi, je n’ai pas du tout aimé, et j’ai trouvé le temps long… j’ai fait un article là-dessus, si ça te tente ! A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s