« Potiche », la cruche est pleine !

«Potiche» de François Ozon (2010), une comédie féministe, vous dites? Il faut absolument que je vois ça!affiche-du-film-potiche-10328531uibut

2Suzanne Pujol, née Michonneau, est une potiche. Une femme qui n’a d’autre univers que son intérieur, qui n’a voix au chapitre sur rien et que son mari trompe allègrement. Mais, quand la gestion tyrannique de l’entreprise familiale par son mari mène à la grève et qu’il est séquestré par ses ouvriers, il faut bien que la «potiche» prenne les choses en main.

1

Au premier abord, une comédie avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu ne me faisait pas tellement envie. En plus, je n’ai pas aimé «Huit femmes» du même réalisateur, même si c’est presque un sacrilège de ne pas aimer ce film (les chansons m’ont donné envie hurler, alors il était difficile de vraiment profiter des qualités du film). Mais, quand j’ai entendu les critiques de «Potiche» dire que ce film était une comédie féministe, j’ai de suite été intriguée.

Ce film est définitivement une très bonne surprise. Il commence plutôt bien avec une Catherine Deneuve en survêtement (!!!) faisant son jogging dans la forêt, au milieu de petits oiseaux et d’autres animaux (qui gambadent et copulent…), telle Blanche-Neige. Vous l’aurez compris, François Ozon retrouve son esthétique kitsch à souhait avec, cette fois, pattes d’éf’, brushings qui trouent la couche d’ozone et tapisseries seventies (attention, ça pique un peu les yeux !).

MV5BMTA3NzgyMDYwMDFeQTJeQWpwZ15BbWU3MDMxNDgyOTQ@._V1__SX640_SY720_
Des brushings en béton !

Au-delà de ça, le film est drôle, pas à se rouler par terre, mais le pater familias interprété par Fabrice Luchini est savoureux. Tout comme la galerie de personnages: la fille un peu pimbêche (Judith Godrèche), le fiston avec des idées de gauche (Jérémie Renier), la secrétaire-maîtresse (Karin Viard) et le maire communiste (Gérard Depardieu). Les personnages peuvent paraître un peu caricaturaux, mais François Ozon s’en sort très bien en ajoutant une petite face cachée à chacun de ses personnages. Eh oui, les méchants et les potiches ne sont pas toujours ceux que l’on croit et, comme sur l’affiche, les étiquettes sont interchangeables. Ajoutez à cela quelques références incongrues à l’actualité politique française de l’année 2010 et vous avez de quoi vous tendre gentiment les zygomatiques.

Mais faisons un point féminisme ! Ce film est-il féministe ? Oui, il l’est, mais l’on n’est clairement pas dans du féminisme actuel, ni dans un féminisme profond et réfléchi. C’est-à-dire que les «Robert Pujol» avec un machisme cinglant, affiché et revendiqué, ça ne courre plus les rues. Aujourd’hui, le sexisme est plutôt larvé et insidieux, plus complexe à combattre. Cependant, la grande qualité de ce film est de mêler humour et féminisme, ce qui est vraiment rare et très agréable.

Le test Bechdel:

Passé avec succès. Pas étonnant pour une comédie tendance féministe.

potiche011

En résumé, une chouette comédie française du Maître Ozon qui, pour une fois, n’a pas oublié d’être intelligente. 

Publicités

7 réflexions sur “« Potiche », la cruche est pleine !

  1. Je crois que j’avais aimé 8 femmes, dans le temps, mais je ne m’en souviens plus du tout aujourd’hui… bon, ce film m’intrigue, du coup, vu ce que tu en dis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s