« Frida », derrière les couleurs, la douleur et la mort

Sorti en 2002, «Frida» mêle un classicisme un peu ennuyeux à quelques jolies idées de mise en scène. Inconstant, mais coloré, le film se laisse regarder.

frida_ver3

2A 18 ans, Frida Kahlo est très gravement blessée dans un accident de bus. Immobilisée pendant trois mois, elle s’occupe en peignant. Diego Rivera, éminent peintre mexicain, la prend sous son aile pour l’aider à développer son talent. Mais, leur relation dépasse rapidement le stade professionnel. S’ensuit alors un mariage tumultueux entre les deux artistes, entre cette femme torturée et physiquement brisée et cet homme volage et sans compromis.

1

C259_49«Frida» de la réalisatrice Julie Taymor a reçu de nombreuses nominations à sa sortie. Au final, il a reçu deux Oscars: un pour sa bande-son et un autre pour le maquillage et la coiffure. Ces deux récompenses sont tout à fait méritées, car ces deux points sont absolument parfaits. Ce qui n’est pas le cas du reste du film, un peu inégal dans sa qualité.

Le film est violemment coloré, mais c’est à l’image des peintures de Frida Kahlo, chamarrées et ultra-expressives (ses œuvres sont à découvrir ici). La réalisatrice nous offre plusieurs scènes inspirées des œuvres de l’artiste et donne vie et mouvements aux peintures de Frida. Ce sont ces scènes qui donnent sa valeur au film et il est dommage que ce procédé n’ait pas été plus exploité. D’ailleurs, pour un film sur Frida Kahlo, on ne voit pas tant que ça ses peintures. Autre qualité de cette biopic, c’est qu’elle évite la trame classique «enfance difficile-galère-gloire-déchéance(parce qu’il/elle a pris de la drogue)-rédemption» et nous montre la vie de Frida Kahlo de manière honnête avec ses hauts, mais surtout ses bas, sans pour autant tomber dans le misérabilisme, car l’artiste, malgré ses souffrances profondes, vit, peint et baise avec acharnement.

Cependant, malgré ses qualités notables et quelques très belles scènes, le film retombe souvent dans un classicisme un peu fade avec une narration et une mise en scène banale.

Frida-Kahlo
Frida Kahlo

Mais, «Frida» à l’avantage de nous faire découvrir une figure féminine incroyablement forte et libre pour son époque (et même pour la nôtre), qui s’affranchit des codes féminins-masculins, qui peint et aime de manière scandaleuse. Plus qu’une artiste-peintre, Frida Kahlo est aujourd’hui devenue une icône presque fashion dont l’image sert à la vente de merchandising (pas sûr qu’elle aurait apprécié…) et fait partie des mythes latino-américains.

Côté casting, Salma Hayek est habitée par son rôle et fait une Frida convaincante, ce qui n’était pas gagné d’avance vu la filmographie d’un goût douteux de la dame.

Frida pic 1

Le test Bechdel:

Difficile à croire, mais ce film ne passe pas le test Bechdel, car les conversations tournent toujours autour des hommes. Étonnant comme l’on peut faire un film sur une figure féministe sans passer le test Bechdel. Le film est pourtant bel et bien centré sur la personnalité de Frida, ce qui nous montre que ce test reste un outil et non un test infaillible.

En résumé, «Frida» reste un film agréable à regarder, malgré ses défauts. À voir par curiosité, pour découvrir la vie de l’artiste, mais il faudra ouvrir quelques livres d’art pour mieux connaître et comprendre son oeuvre.

Publicités

4 réflexions sur “« Frida », derrière les couleurs, la douleur et la mort

    1. Alors moi, au contraire, c’est une actrice que j’aime pas trop, mais là je trouve qu’elle est vraiment bien. D’après ce que j’ai lu, elle s’est beaucoup investie pour que ce film existe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s