Thérèse Raquin / Émile Zola

Voici la critique de ma première lecture numérique sur ma liseuse Kobo: «Thérèse Raquin» (1867), une oeuvre intemporelle sur la noirceur humaine et son sadisme.

therese-raquin

2
Thérèse Raquin s’est depuis toujours soumise aux souhaits de son entourage, y compris quand elle a été mariée avec son cousin, Camille. Mais, Thérèse s’ennuie terriblement, enfermée dans cette mercerie parisienne entre sa tante et son mari. Mais, sa rencontre avec Laurent, un jeune homme vigoureux, bien que profiteur et paresseux, va tout changer. Elle devient son amante et envisage avec Laurent de se débarrasser de Camille.

1«Thérèse Raquin» n’est pas vraiment l’histoire d’un meurtre. Ce roman nous parle plutôt de deux êtres qui se rencontrent et qui, à eux deux, forment un couple vénéneux, alors que l’un sans l’autre, ils sont inoffensifs.

Dans son récit, Zola nous montre comment cet homme et cette femme vont s’influencer. Thérèse, qui semble n’avoir aucun goût pour les choses de la vie, devient soudainement une femme curieuse ayant envie de mouvement, de sexe, de bavardages et de livres. Alors que, de son côté, Laurent devient beaucoup plus sensible au monde qui l’entoure, alors qu’il n’était qu’une brute épaisse auparavant. Mais, Thérèse et Laurent vont aussi mutuellement se pousser au meurtre, afin de pouvoir tranquillement profiter l’un de l’autre.

Cependant, les complices ne vont pas profiter de leur crime, car étourdis de regrets et de cauchemars, ces derniers finissent par éprouver un dégoût immense l’un pour l’autre. Dégoût auquel ils ne trouveront pas de solution…

C’est un roman court qui se lit vite. D’ailleurs, si vous n’avez jamais lu de Zola et que vous êtes craintif, ce livre est une bonne porte d’entrée dans l’oeuvre de l’écrivain.

L’évolution, ou plutôt la déchéance de nos deux héros, décrite avec une précision de chirurgien, est passionnante à suivre. Cependant, il est clair que si l’on est pas féru du style de Zola, les nombreux détails et les descriptions peuvent lasser. De plus, comme dit précédemment, les explications naturalistes de Zola concernant le destin de Thérèse et Camille ne sont plus tellement à la page. Mais, cela reste un livre très intéressant sur la vie en France sous le Second Empire.

En résumé, un classique sur la petitesse et la noirceur de l’âme humaine, déprimant et cruel à souhait. Mais, c’est du Zola. Vous ne vous attendiez pas à une fin heureuse, tout de même ?

Disponible dans toutes les éditions possibles et imaginables, également gratuitement et légalement en format e-book

Publicités

5 réflexions sur “Thérèse Raquin / Émile Zola

  1. J’ai découvert Zola avec Germinal il doit y avoir 5 ans, et j’avoue aussi un faible pour sa littérature, même si elle n’est pas la plus fine d’un point de vue stylistique. Je suis en pleine lecture de Thérèse Raquin d’ailleurs en ce moment, je dois en être à la moitié. Je le dévore même s’il ne sera pas mon préféré !

    1. Je suis toujours contente de croiser des amateurs de Zola et de pas entendre « c’est chiant Zola, qu’est-ce qu’elle sont longues ces descriptions… » 🙂 Thérèse Raquin n’est pas mon préféré non plus, pour l’instant cela reste L’assomoir. Mais j’en ai encore plein d’autres à lire donc cela pourrait changer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s