« Drive », une mise en scène qui en a sous le capot

Quoi, j’ai trois métros de retard ?! D’accord, «Drive», le film prétendument et prématurément culte, a déjà deux ans et ce n’est que maintenant que je prends le temps de le regarder. Mea culpa.drive-affiche

2
Un jeune mécanicien sur auto, cascadeur souvent et conducteur de malfrats parfois, s’entiche de sa charmante voisine, Irene. Le mari de celle-ci sort de prison, ce qui met fin à l’idylle naissante des deux jeunes gens. Un jour, le jeune homme retrouve Standard, le mari d’Irene, ensanglanté dans le parking de l’immeuble. Ce dernier lui explique que les malfrats qui assuraient sa protection en prison menacent de s’en prendre à sa femme et son fils s’il ne commet pas un braquage pour leur compte. Le jeune homme, pour protéger Irene et le petit Benicio, va alors aider Standard. Mais les choses vont très mal tourner…

1

drive imageLe film «Drive» a beaucoup polarisé la critique au moment de sa sortie. Les gens semblaient adorer ou détester. Personnellement, j’ai aimé, mais plutôt pour la beauté visuelle du film que pour son scénario.

J’ai adoré la mise en scène très travaillée (certains la qualifieront de maniérée). Chaque plan foisonne de détails: des couleurs contrastées, plusieurs pièces dans le même plan, des miroirs savamment placés, un verre dans la main d’un personnage qui est de la même couleur que le papier-peint de la pièce, etc. Le réalisateur Nicolas Winding Refn (inconnu au bataillon pour moi) a également donné une petite touche 80’s à son film avec ses plans de ville en hélicoptère, sa police de générique rose fluo et sa bande-son.

La poursuite qui ouvre le film est prenante et bien réalisée. Alors qu’en général, on nous sert des poursuites où les malfrats fuient avec festival d’explosions, on voit ici une poursuite rapide, discrète, mais tout autant stressante pour le spectateur.

Le découpage du film est aussi réussi. La première partie nous présente le personnage principal, avec son côté candide et son côté brute, que l’on aperçoit seulement. Puis, le film bascule et l’on découvre toute la folie meurtrière du jeune «driver».

drive
On peut constater le jeu très « expressif » des acteurs principaux…

Côté acteurs, le film propose un défilé de stars: Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston, Ron Perlman, Christina Hendricks, etc. Cependant, je suis un peu empruntée pour juger le jeu de Ryan Gosling. On saisit aisément les contours du personnage qu’il interprète, même avec ses trois expressions faciales et demies, mais son jeu aurait pu être bien plus subtil (tout comme celui de Carrey Mulligan, pas beaucoup plus expressive que son collègue).

J’ai également un petit doute sur la crédibilité du scénario. Est-ce vraiment probable qu’un type s’entiche de sa voisine, alors qu’il ne s’est jamais rien passé entre eux, et qu’il se dise : «Tiens, je vais aider son mari. Comme ça, je pourrais les savoir heureux à travers la cloison de mon salon» ? D’accord, s’il ne les aide pas, il y a des chances que Madame et son bambin finissent avec une balle dans la tête. Mais tout de même, le scénario est un peu tiré par les cheveux.

Petite précision: le film est passablement violent, donc âmes sensibles s’abstenir.

Le test Bechdel:

Franchement raté. A un moment, la baby-sitter parle avec Irene, mais c’est plus une salutation qu’une conversation. Donc, encore un test Bechdel raté. Mais je dois avouer que mes attentes sur ce point concernant ce film étaient bien maigres.

En résumé, «Drive» est ce que le zircon est au diamant: ça brille, mais c’est du toc. C’est agréable à regarder, mais il ne faut pas trop se pencher sur les détails. 

La bande-annonce:

Publicités

5 réflexions sur “« Drive », une mise en scène qui en a sous le capot

  1. En tant que grande fan de Ryan je ne pouvais pas rater ce film (d’ailleurs en 2013 il est aussi difficile de passer à côté haha).
    Je suis d’accord avec toi, il n’est pas très intéressant, 2h sans presque aucun mot moi ça m’a saoulée et la scène où il frappe la nana m’a vraiment dérangée. Bref, oué pas top quoi.

    1. Ce que j’ai trouvé dommage surtout, c’est que ça aurait pu être un chef d’oeuvre ce film et au final c’est un gros paquet cadeau avec pas grand chose à l’intérieur…Mais bon Ryan reste un très bel emballage 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s