« Paheli », un conte bollywoodien de qualité

Envie de découvrir un film bollywoodien ? «Paheli» (2005) est une excellente porte d’entrée dans ce genre cinématographique pas toujours facile à aborder.Paheli_81114_1294651227

2Lachchi se marie avec Kishan. Alors qu’ils se rendent au domicile familiale de ce dernier, ils font une halte dans un petit village, dont la légende dit qu’il est hanté par de nombreux fantômes. L’un d’eux, tombe fou amoureux de la très belle Lachchi. Pour pouvoir vivre à ses côtés, le fantôme prend l’apparence de son mari, parti pour cinq ans faire du commerce pour son père. Mais, le fantôme décide de ne pas tromper Lachchi et lui avoue la supercherie.

1

J’ai toujours eu un faible pour les films musicaux. Ainsi, le format que propose les films bollywoodiens est donc fait pour me plaire. Le problème, c’est que ces films ont souvent des scénarios un peu niais et comportent des éléments culturels qui nous échappent parfois (en plus de durer trois heures, voire quatre heures). Mais, il existe quelques films qui passent facilement la barrière culturelle et qui ont quelques touches de féminisme, notamment «Dor» que j’avais vu il y a quelques années. dents-21182 (2)

«Paheli» d’Amol Palekar s’inspire d’un conte de Vijaydan Detha, écrivain spécialisé dans l’écriture de nouvelles avec une teneur progressiste. Le film reprend cette forme de conte avec pour narrateurs deux marionnettes qui aident grandement à la compréhension de l’histoire.

J’ai eu beaucoup de plaisir en regardant «Paheli» car il a l’avantage d’avoir une durée raisonnable (selon les critères occidentaux) et un fond très féministe pour un film indien (un petit rappel des maltraitances subies par les femmes en Inde: avortement des fœtus féminins, meurtre et abandon des fillettes, viols courants, etc.). Effectivement, la jeune femme va choisir de vivre une idylle avec le fantôme, car celui-ci ne lui ment pas et l’aime d’un amour sincère, ce qui n’est pas le cas du vrai Kishan qui la traite froidement.

20080310.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLes couleurs sont chatoyantes, les chansons entraînantes et le film profite même d’une mise en scène plutôt soignée avec de jolis plans. Bref, le plein de bonne humeur bollywoodienne. Donc, si vous êtes prêt à passer outre l’amour démesuré des Indiennes pour les hommes à moustache, lancez-vous ! Et surtout, regardez le générique de fin plutôt drôle avec les acteurs principaux qui exécutent une danse, accrochés à des fils, tels des marionnettes.

Le test Bechdel:

Le test Bechdel se prend une gamelle car il y a peu de personnages féminins dont on connait le nom et de plus, leurs conversations tournent exclusivement autour des hommes.

En résumé, un joli film qui plaira aux amateurs du genre et permettra une découverte en douceur du cinéma indien pour les novices.

 La bande-annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s