Arrêtez-moi là / Iain Levison

Inspiré d’une histoire vraie, ce livre raconte le calvaire d’un homme faussement accusé de l’enlèvement d’une fillette. Un roman intéressant, mais, somme toute, banal dans son écriture.
arretezmoila

2Jeffrey Sutton est chauffeur de taxi à Dallas. Un jour, il charge une cliente à l’aéroport et la ramène chez elle. N’ayant pas assez d’argent sur elle, elle l’invite à entrer dans sa maison pour le payer. Quelques jours plus tard, Jeffrey est arrêté par la police car il est accusé d’avoir enlevé la fillette de la femme ramenée de l’aéroport. Entre interrogatoires violents et un emprisonnement dans le couloir de la mort, Jeffrey vit un calvaire. Mais, heureusement pour lui, quelques personnes se rendent compte que l’enquête a été bâclée par les policiers.

1En 2002, Elizabeth Smart, 14 ans, est enlevée à Salt Lake City. Durant les recherches, l’homme à tout faire de la famille, Richard Ricci, est arrêté et emprisonné. Celui-ci meurt en prison, avant le procès. Le problème, c’est que l’on retrouve la jeune fille vivante, neuf mois plus tard. Ainsi, on se rend compte que Ricci n’avait aucun rapport avec l’enlèvement. C’est de ce fait divers américain que s’inspire Iain Levison pour son roman.

Le point le plus intéressant du livre reste la description des facteurs qui mènent ici à l’erreur judiciaire: une police qui bâcle son travail, une hystérie collective qui surgit à chaque fois que l’on parle de crimes pédophiles et des avocats commis d’office qui s’intéressent plus à leur salaire qu’à leur client. Le livre révèle également un business méconnu et surprenant, celui des cabinets d’avocats qui repèrent les erreurs judiciaires, afin de pouvoir par la suite obtenir des dommages et intérêts colossaux pour leur clients (et pour eux-mêmes, bien sûr…).

Le fait que le roman soit écrit à la première personne donne un côté immersif et nous plonge dans le désarroi, la colère, parfois la résignation de Jeffrey. Mais au-delà de ça, je suis un peu mitigée car le roman est tout ce qu’il y a de plus classique et banal. C’est un polar comme il y en a des milliers, celui-là est à peine plus engagé.

En résumé, si vous avez besoin d’un livre pas trop long pour passer le temps, «Arrêtez-moi là !» est une bonne option. Mais, ne vous attendez à rien d’original. 

Arrêtez-moi là ! (titre original: The Cab Driver), Iain Levison, Édition Liana Levi, 245 pages, 2011.

Publicités

Une réflexion sur “Arrêtez-moi là / Iain Levison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s