[Classique du cinéma]: « Les oiseaux » d’Alfred Hitchcock

Aujourd’hui, on fait dans le vintage. Dans les années 1960, plus précisément, avec le mythique film «Les oiseaux» d’Alfred Hitchcock. Un film un peu désuet, mais qui ne manque pas de suspens.les oiseaux

2

Melanie Daniels, riche et pétillante jeune femme rencontre Mitch Brenner, un homme très séduisant, dans une oisellerie. Elle se fait alors passer pour une vendeuse, car Mitch cherche un couple d’inséparables pour sa petite sœur. Ce dernier découvre rapidement la supercherie. Mais, Melanie, intriguée, s’arrange pour trouver le nom du bel inconnu et lui amène le couple d’oiseaux à Bodega Bay, où il vit le weekend avec sa mère et sa sœur. Malheureusement, la charmante bourgade va rapidement perdre de son calme face à des attaques d’oiseaux toujours plus violentes.

1

Autant le dire tout de suite, j’ai été un peu déçue. Le problème des films à effets spéciaux, c’est que ça vieillit très mal. Dans les cas des «Oiseaux», il faut avouer que ça pique un peu les yeux. Malgré tout, on doit le respect à ces effets spéciaux car dans les années 1960, ces nuées d’oiseaux devaient être ce qui a de plus complexe à mettre en scène. Pour information, les oiseaux du film sont un mélange de vrais oiseaux, d’oiseaux mécaniques, d’oiseaux peints en surimpression.

The Birds

Non, ce qui m’a le plus déçu, c’est le côté particulièrement empoté des personnages. Sincèrement, ils auraient mérité de se faire béqueter tout cru par les oiseaux pour être si bêtes. La scène de l’attaque d’oiseaux sur Melanie (interprétée par Tippi Hedren) dans le grenier décroche la palme du ridicule. Mise en conditions: imaginez que vous entendez des bruits suspects dans une pièce, que faites-vous ?

a) Vous ouvrez prudemment, vous jetez un œil en restant bien à l’extérieur de la salle.

b) Vous rentrez dans la pièce et refermez involontairement la porte derrière vous .

Je vous le confirme Melanie choisit l’option b), se fait attaquer, puis s’évanouit avant que son chevalier-servant ne vienne la sauver (à noter que la jeune femme est pleine d’égratignures, par contre, le mascara est tip top…). On décide alors d’amener la jeune femme à l’hôpital, au cas où elle mourrait de ses égratignures… Si on ajoute à cela que les oiseaux doivent avoir un bec en acier pour pouvoir trouer des portes, le film fait fréquemment sourire.

Malgré cela, j’ai trouvé que le film avait quelques qualités majeures. Tout d’abord, le film transmet aisément l’angoisse et la terreur que provoquent ces volatiles fous. La fameuse scène de l’attaque de Melanie (citée plus haut) fait sourire dans son déroulement, mais transmet bien la peur du personnage. Deuxièmement, certaines scènes ne manquent pas d’esthétisme, comme la scène de fin avec son paysage post-apocalyptique et ses milliers d’oiseaux.

Le test Bechdel:

Autre chose qui m’a permis d’avoir un regard plus doux sur le film, c’est qu’à ma très grande surprise, ce film passe le test Bechdel. Je dois avouer que cela m’a laissé pantoise. Alors que, de nos jours, il n’est pas facile de trouver des films avec deux personnages féminins nommés, ayant un dialogue, ne touchant pas aux hommes; ce film des années 1960 passe le test sans problème. Ceci s’explique probablement par l’amour d’Hitchcock pour les héroïnes féminines, mais tout de même, respect.

BIO-CINEMA-HITCHCOCK

En résumé, un film à regarder pour garnir sa culture cinématographique, en le remettant dans son contexte, car pour une oeuvre qui vient de fêter ses 50 ans, il n’est pas si mal. Cependant, ce n’est clairement pas le meilleur Hitchcock.

La bande-annonce (typiquement hitchcockienne):

Publicités

6 réflexions sur “[Classique du cinéma]: « Les oiseaux » d’Alfred Hitchcock

  1. Avec ton article je découvre le test Bechdel, intéressant! Je n’ai toujours pas vu ce classique d’Hitchcock, il faudrait vraiment que je me rattrape! Mais bon, ça ne m’étonne pas plus que ça que le personnage féminin choisisse la solution b, c’est tellement typique dans les films… ^^

  2. Ça fait un peu mal de lire « à voir pour garnir sa culture ». Si c’est pour « garnir sa culture » uniquement, autant s’abstenir. Pour moi c’est sans problème un des meilleures films de son auteur. Evidemment qu’il faut faire un peu abstraction de certains FX qui ont vieillis, mais le film est remplis d’idée de mise en scène brillante. Ce plan aérien du village avec les mouettes qui passent devant l’objectif, en dehors de l’aspect daté (le village est un dessin, les mouettes en incrustations), est absolument magnifique. Hitchcock se permet et ose des trucs que très peu de cinéaste ont les capacités de faire. Les Oiseaux est un grand film parce que, à mes yeux, il fonctionne magnifiquement. Le hors champ utilisé lors de la dernière partie dans la maison, le plan final (absolument superbe, composé de dizaines de plans différents) apocalyptique, l’absence d’explication qui fait froid dans le dos, etc. Qu’on aille pas voir ce film ni aucun Hitchcock « parce qu’il faut se les farcir pour en parler », non non, c’est du cinéma immense, Hitch à modelé le cinéma moderne, il a créé le cinéma d’horreur, réduire Les Oiseaux à sa date de production et à 2-3 stéréotypes de films de genre, c’est difficile à avaler quand même.

    Evidemment qu’il faut faire un peu abstraction, d’autant que le cinéma de Hitchcock est assez adepte d’effets et que ceux-ci vieillissent parfois assez mal, mais se laisser avoir par un film du Monsieur c’est souvent un très grand moment. Et quand on commence à gratter et à s’intéresser un peu à sa mise en scène, à ses partis pris, c’est d’une richesse incroyable.

    Je pense sincèrement qu’il faudrait que tu tentes plus de « vieux films » comme tu dis, il y a tellement à découvrir. Après si l’aspect désuet de certains effets chez Hitchcock te pose problème, tu as bien assez de réalisateur américains qui ont une approche plus réaliste (Wilder, Welles, Mankiewicz, Aldrich, Preminger, etc…). Où regarde simplement les premiers Kubrick, comme L’Ultime Razzia ou Lolita qui sont d’une modernité incroyable même s’ils reste un peu engoncé dans leur époque. Bref il y a tellement à découvrir!

    1. Cher Thierry (j’utilise le mot cher parce qu’on se connait…presque…vu qu’on était au même mariage ce w-e),
      Je suis désolée d’avoir un peu froissé un fan de Hitchcock, mais je vais défendre ma chronique que tu sembles avoir lu un peu vite.
      J’ai vu dans ma vie 3 films d’Hitchcock. Comme dit dans le début de ma chronique, j’ai apprécié « Psychose » et « L’inconnu du Nord-Express ». Par contre, « Les Oiseaux » m’a clairement déçu car, malgré la prouesse technique qu’est le film, je trouve que les personnages n’ont aucune consistance. C’est comme certains films d’aujourd’hui bourrés d’effet spéciaux mais avec un scénario de la taille d’un timbre poste, je n’aime pas ça non plus.
      De plus, si tu lis bien ma chronique, tu remarqueras que malgré la terrible vieillesse des effets spéciaux, je fais remarquer qu’on leur doit un grand respect car c’était un travail de fou pour l’époque et que je parle également de la très belle scène de fin et son ambiance post-apocalyptique.
      Sinon, personnellement, je ne vois pas ce qu’il y a de péjoratif à dire « garnir » sa culture générale (peut-être que j’aurais dû utiliser un autre terme). Pour moi la culture générale, c’est ça, prendre des choses à gauche, à droite, les assimiler, aimer, détester, être curieux de ce dont les autres parlent, aller voir de ses propres yeux, y réfléchir, etc. Si j’ai regardé  » Les Oiseaux », c’est pas parce que je devais me le « farcir », mais parce que j’étais très curieuse et que j’avais passé jusque là de bons moments avec Hitchcock…
      Ce que j’entendais par ma conclusion, c’est qu’il ne faut pas s’attendre à voir un film d’horreur qui fait peur au sens où on l’entend aujourd’hui et que pour moi, c’est vraiment pas le meilleur film de Hitchcock (c’est Vertigo parait-il…).

      1. Le « Cher Thierry » me va très bien 😉
        En fait tu n’as pas tant froissé le fait que j’aime beaucoup Hitchcock (je suis un ‘admirateur’ du metteur en scène, peut-être moins de films en particuliers, j’ai du en voir une dizaine et je retiendrais peut-être 4 chef-d’œuvre), mais plutôt cette image qu’on a des « vieux films ». Quand tu dis dans ta dernière phrase « pour un film de 50 ans ça n’est pas si mal », je comprends ce que tu veux dire, mais ça m’énèèèèrve 😛 Un film doit fonctionner ou non, poser un regard critique sur sa qualité en donnant son âge comme circonstance atténuante, ça m’a toujours posé problème. Même si j’avoue l’avoir fait pendant un certain temps!

        Je comprends ta déception pas de soucis, je sais que tu soulignais des points que j’ai surligné par la suite, c’est juste que, effectivement, les termes utilisés m’ont un peu dérangés. Le truc c’est qu’il y a tellement d’immenses films et d’immenses cinéastes dans les « vieux trucs » que je trouve que ce n’est pas faire justice à leur talent que de les regarder d’un autre œil quelque part. Ca rejoint le fait que j’ai tiqué sur le fait de voir un film pour garnir sa cinéphilie, j’avais tendance à le faire, mais maintenant j’essaie de me concentrer uniquement sur des trucs que j’ai vraiment envie de voir, pas forcément sur des trucs qu’il « faut avoir vu ». Mais voilà j’ai un peu écrit le commentaire à l’arrache, encore un peu échauffé de certains termes de la conclusion, tu m’en excuseras! (et j’ai lu la chronique attentivement, par contre la conclusion peut-être un peu vite :))

        Pour revenir sur Les Oiseaux, à ma découverte vers 16 ans, il m’avait profondément ennuyé, donc je comprends d’autant plus ta déception. C’est en le revoyant 5-6 ans plus tard qu’il m’avait emballé du début à la fin. C’est un film qui possède une tension extraordinaire. Par contre pas vraiment d’accord sur le scénario timbre poste, ça n’a aucune importance ici puisque le scénar de série B des oiseaux est très bien écrit et d’une sacré efficacité. Je tique aussi souvent sur les scénars actuelle (et la mode des blockbuster de ces derniers années qui me gonflent prodigieusement), mais sur ce film là (et la plupart des films du maître) rien à redire, l’économie de son scénario dégraisse le film de tout le reste et lui permet de fonctionner à fond. Après les réactions des personnages lors de certaines scènes, c’est une autre histoire et je ne te contredirais pas sur le fond!

        Concernant Hitchcock ma préférence va à (pour ceux que j’ai vu) Psycho, Shadow of A Doubt, Notorious et celui-ci. Mais il faudrait que je revois absolument Vertigo et Rear Window (que j’avais découvert au moment au Hitch m’emmerdait passablement). Mais en règle générale j’ai plus de facilité avec ses films en N/B que je trouve souvent sublime.

        Si jamais j’ai 3 coffrets soit environ 17 films du monsieur en DVD, si tu veux que je « transfert » par Mélanie pour te les prêter, pas de soucis!

        PS: Désolé pour la tartine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s