Paraguay / Lily Tuck

L’écrivaine Lily Tuck offre aux lecteurs une plongée dans le Paraguay du 19ème siècle: sa puissance économique naissante, sa nature idyllique, ses milliers d’oiseaux, mais aussi sa dictature et sa violence.

paraguay-12Ella Lynch, courtisane de la princesse Mathilde Bonaparte, rencontre le fils du chef d’état paraguayen, Francisco Solano Lopez. Ce dernier, rapidement fou d’elle, lui fait une court très empressée. Ella, de nature nomade et insouciante (également un peu à court de deniers), s’embarque pour le Paraguay avec Francisco et devient sa maîtresse officielle. Après plusieurs années presque idylliques, Francisco Solano Lopez engage son pays dans la guerre de la Triple Alliance qui l’oppose au Brésil, à l’Argentine et à l’Uruguay. Le pays se trouve alors à feu et à sang, n’épargnant même plus les habitants les plus protégés, tels qu’Ella.

1Inspiré de faits historiques«Paraguay» est un livre surprenant. En jetant un œil au quatrième de couverture, on imagine lire les joies et les déboires amoureux d’Ella (qui en réalité s’appelait Elyza Alicia Lynch). En fait, le livre de Lily Tuck est un roman historique bien documenté (les sources sont citées à la fin), très détaillé (nombreuses précisions botaniques et zoologiques), avec un regard presque sociologique. De ce fait, c’est une narration avec un point de vue externe aux protagonistes qui décrit les faits et suggère plutôt les émotions. Ce qui n’empêche pas «Paraguay» de susciter de vives émotions, notamment face à la description sans fard de la guerre sanglante que traverse le Paraguay. Donc, si l’on cherche à lire un grand roman d’amour et d’histoire, ce n’est pas vraiment le bon choix. Par contre, si l’on désire connaître une partie de l’histoire du Paraguay et de Francisco Solano Lopez, ce dictateur sanguinaire et mégalo, c’est le livre qu’il faut.

9780060934866Le roman, malgré son foisonnement de détails, a tout de même quelques lacunes. Premièrement, l’explication de la Guerre de la Triple Alliance est assez lacunaire et il est difficile de comprendre quel est le nœud du conflit. On comprend également mal comment Francisco Solano Lopez a pu embarquer tout son pays dans cette guerre démentielle qui a exterminé la majorité des habitants masculins, à l’époque. J’aurais voulu mieux comprendre son influence, son charisme, sa politique. En faisant quelques recherches sur le sujet, on peut d’ailleurs constater que le dictateur paraguayen est une figure historique controversée, adulée par certains, honnie par d’autres. Deuxièmement, il se trouve que j’ai lu le livre en V.O. (anglais) et que certains passages en espagnol comprennent des fautes de grammaires plutôt voyantes. Foncièrement, personne n’a l’obligation d’être un polyglotte accompli, mais ça coûte quoi de faire contrôler ces quelques passages par une personne de langue maternelle espagnole ? Pour un roman ayant obtenu le National Book Award, c’est passablement déroutant.

En résumé, un roman historique intéressant (on se couche moins bête), mais qui, contrairement à ce que pourrait faire croire le quatrième de couverture, n’a rien de romantique. 

Lily Tuck, Paraguay (titre original:The News from Paraguay), Actes sud, 2010, 299 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s