Exposition: Qin, l’empereur éternel et ses guerriers de terre cuite

Revue de la très attendue exposition sur l’empereur Qin Shi Huangdi, premier «Fils du ciel» de l’empire chinois (246 avant J.C.), et son armée de guerriers de terre cuite. affiche-expostion-qin

Ce samedi gris était la journée idéale pour se rendre au Musée d’histoire de Berne et découvrir la très médiatisée exposition: «Qin, l’empereur éternel et ses guerriers de terre cuite».

Pour rappel, le mausolée de l’empereur Qin Shi Huangdi a été découvert par hasard en 1974, dans le district de Lintong (province du Shaanxi), par des cultivateurs qui creusaient un puits. On découvrit alors près de 8000 guerriers, ainsi que des chariots de guerre et des chevaux en terre cuite. Par la suite, on tomba également sur des statues représentant des musiciens, des acrobates, des oiseaux et des fonctionnaires. Le site est toujours en cours de fouilles, la tombe de l’empereur n’a d’ailleurs pas encore été explorée.

L’exposition, qu’est-ce-que ça donne ?

Vernissage Qin Ausstellung Bild 1
© Bernisches Historisches Museum, Berne. Photo Christine Moor

L’exposition s’étend sur 1200 mètres carrés. Elle débute par une petite animation montrant les paysans qui trouvent par hasard le mausolée. En descendant les escaliers, on découvre la partie de l’exposition qui se consacre à la montée en puissance des Qin et à la naissance de leur empire. On y constate leur influence tant culturelle que politique (harmonisation de l’écriture, naissance de la bureaucratie). La deuxième partie est consacrée aux guerriers de terre cuite montrant leur création à la chaîne et leur aspect originel. Dans cette partie, on peut bien sûr admirer quelques exemplaires originaux des guerriers. La dernière partie de l’expo permet de comprendre l’influence des Qin sur la dynastie suivante et sur la Chine d’aujourd’hui.

Qin Ausstellungs bilder für die Presse
© Bernisches Historisches Museum, Berne. Photo Nadja Frey

L’exposition est clairement une belle réussite. Dans les tons noirs et violets, toutes les salles sont peu éclairées, avec des spots aux endroits stratégiques. Au plafond, sont suspendus des milliers de feuilles de plastique transparentes qui forment aux points centraux des lustres aériens. L’exposition présente une quantité de pièces raisonnable, assez peu pour qu’on s’attarde sur les détails de chacune. Les panneaux explicatifs (en français, anglais et allemand) sont synthétiques et très clairs. En sortant de l’exposition, on a une bonne vision de ce qu’était l’empire Qin et surtout on est pris d’une grande envie de prendre un avion pour admirer l’armée dans son intégralité (les guerriers ayant tous un visage unique, l’ensemble est très impressionnant et «vivant»). L’exposition peut être intéressante même pour des enfants (à condition de leur donner des explications correctes, pas comme la femme qui nous précédait en expliquant à ses enfants que les guerriers de terre cuite étaient des samouraïs…)

Qin Ausstellungsbilder für die Presse
© Bernisches Historisches Museum, Berne. Photo Nadja Frey

Donc si vous avez envie de voir une exposition très rare (elle sera visible uniquement à Berne et les sorties de Chine des guerriers de terre cuite sont très rares), vous avez jusqu’au 17 novembre 2013 pour la visiter. L’entrée n’est pas donnée, mais c’est toujours moins cher qu’un billet d’avion pour le Shaanxi.

En résumé, une exposition réussie qui pourra plaire à tous, que l’on soit amateur d’histoire orientale ou non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s