« La journée de la jupe » ou le scénario écrit au bazooka

Découverte de «La journée de la jupe», un film plein de bonnes volontés, mais qui, au final, présente un « féminisme » brut de décoffrage, avec un degré de réflexion sociologique proche de zéro.

49904e87bf755

2Sonia Bergerac enseigne le français dans un lycée sensible. Elle vit plutôt mal son travail au quotidien. Elle ne supporte plus les remarques sexistes et l’agressivité permanente de ses élèves. Lors d’un cours sur le théâtre, elle découvre que l’un d’eux a une arme dans son sac. Ce dernier la menace violemment, mais elle arrive à lui confisquer l’arme et le blesse. Commence alors une prise d’otage aux revendications particulières.

1

pourquoi-il-fallait-faire-la-journee-de-la-jupe-par-philippe-meirieu,M20305

«La journée de la jupe» avait pas mal fait parler de lui au moment de sa sortie, puisqu’il signait le retour d’Isabelle Adjani au cinéma (qui obtient d’ailleurs un César pour ce rôle) et abordait le sujet sensible des jeunes de banlieue et des profs qui leur enseignent.

Pour moi, le retour d’Isabelle Adjani, ça ne veut pas dire grand chose. Ce n’est pas une actrice de ma génération et je connais d’elle plutôt la caricature qu’on en fait. Cependant, il faut avouer qu’elle incarne parfaitement son personnage borderline. Adjani est clairement le petit plus du film.

En revanche, le film ne cache pas longtemps ses défauts. «La journée de la jupe» soulève de réels problèmes de société, mais d’une manière très superficielle qui ne manque pas d’amener quelques effets secondaires indésirables.

Durant la prise d’otage, la prof de français profite de littéralement se foutre de la gueule de ses élèves et de toutes leurs contradictions: pendant que les filles restent vierges, les garçons s’en donnent à coeur joie; ils se disent victimes de racisme, mais sont racistes entre eux; ils sont violents et agressifs, mais ne supportent pas qu’on les agresse.

2010-Isabelle-Adjani-pour-La-journee-de-la-jupe_galerie_principal

Elle explique qu’«être une victime n’empêche pas d’être un bourreau». Ces jeunes sont effectivement sujets au racisme. Mais d’un autre côté, ils ne se gênent pas pour persécuter certains membres de leur communauté ou pour s’en prendre à ceux qui réussissent, ceux qui ne s’identifient plus à l’identité collective du banlieusard. Par exemple, il n’y a qu’à écouter la chanson du groupe Sniper qui s’en prend à Fadela Amara et à Rachida Dati parce qu’elles ont soi-disant oublié leurs origines (je ne vous mets pas de lien, j’ai pas envie de faire de la publicité à une chanson si puante). En bref, elle met en avant le puritanisme incroyable de ces jeunes. Puritanisme qui l’empêche de pouvoir être en paix si elle porte une jupe.

Tout cela est d’une réalité sociale criante, par contre, le film fait des amalgames bien saupoudrés de clichés:

-Le seul étranger gentil et honnête du quartier est un asiatique (C’est bien connu les asiatiques sont toujours polis, gentils et disciplinés…)

-Le film donne l’impression qu’il est impossible d’être musulman et non-pratiquant (ça doit exister quand même ?)

-On ne sait rien des élèves en dehors de leur comportement insupportable. Ainsi, même le spectateur a très envie de leur coller une balle dans le genou pour les calmer. Peut-être que cela vient de moi, mais j’ai senti dans ce film une sorte d’incitation à la haine (involontaire, j’imagine). Phénomène qui ne se produirait pas si l’on pouvait comprendre le quotidien de ces jeunes. Tout en sachant qu’un contexte social pourri n’excuse pas le fait d’être un délinquant, doublé d’un violeur, comme l’un des élèves de Sonia Bergerac. Mais, au moins, cela permettrait de comprendre le parcours de vie et de désamorcer la haine.

Le test Bechdel:

«La journée de la jupe» passe sans problème le test bechdel. Mais, ce n’est pas pour autant que je vais vous le recommander. Oui, le film parle du sexisme, mais il n’en parle pas très bien.

En résumé, un film qui rate totalement sa cible. À regarder pour revoir ou découvrir Isabelle Adjani. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s