La vérité sur l’affaire Harry Quebert / Joël Dicker

Joël Dicker, le nouveau phénomène suisse auquel il est impossible d’échapper! Son livre est-il à la hauteur de sa réputation?

harryquebert

2Marcus Goldmann, un jeune écrivain au succès fulgurant se rend à Aurora, chez son ami et ancien professeur Harry Quebert. Il espère pouvoir retrouver l’inspiration qu’il semble avoir perdue dans la calme campagne, loin de l’agitation de New York. Mais un événement sans précédent va bouleverser la paisible retraite de l’écrivain: la découverte, dans le jardin même de la maison de Harry, du cadavre de Nola Kellergan, jeune fille disparue en 1975. Harry se retrouve alors emprisonné et inculpé du meurtre de Nola. Pris dans cette tourmente, Marcus va tout faire pour innocenter son mentor et découvrir la vérité sur l’affaire Harry Quebert. Une enquête qui le mènera à fouiller le passé de tous les habitants de la petite bourgade d’Aurora, ce qui ne plaira pas à tout le monde.

1

J’aurais bien voulu pouvoir dire du mal de ce livre, parce que, franchement, avec tout ce succès et avec sa belle gueule d’écrivain tendance bobo genevois, ça donne envie de critiquer. D’ailleurs, en commençant le livre, je me suis dit: «C’est sympathique, mais ça reste un polar». Mais en avançant dans la lecture, on se rend très vite compte que «La vérité sur l’affaire Harry Quebert» est bien plus qu’un polar. Ce livre, en plus d’être ficelé à la perfection, est également une grande réflexion sur le métier d’écrivain, sur les méthodes des maisons d’édition et sur la puissance des médias. La forme du roman est également passablement originale, puisqu’il s’agit d’un livre qui parle de la création d’un livre. Ouvrage qui se révèle, à la fin, être le livre dont on suit la création.

Il n’est pas nécessaire de s’étendre longuement sur le roman, car il a été analysé dans tous les sens par de nombreux critiques à sa sortie. Le seul reproche qu’on pourrait lui faire est le style d’écriture de Joël Dicker, très simple. D’ailleurs, certains critiques littéraires ont remis en cause la nomination du livre pour le Goncourt. Je me suis d’abord laissée influencée par ces critiques, mais, au final, le livre mérite bien sa nomination. L’écriture est effectivement simple, mais les mots sont toujours justement choisis. J’ai toujours pu parfaitement imaginer les scènes décrites par Dicker (d’ailleurs, le livre serait très cinématographique). «La vérité sur l’affaire Harry Quebert» transmet également un immense amour de la littérature et, franchement, quoi de mieux pour une nomination au Goncourt ?

En résumé, un excellent polar qui aborde de manière très intéressante le métier d’écrivain et la puissance des médias.

Joël Dicker, «La vérité sur l’affaire Harry Québert», chez de Fallois, 2012.

Publicités

6 réflexions sur “La vérité sur l’affaire Harry Quebert / Joël Dicker

  1. J’étais légèrement sceptique au début, en raison de la médiatisation extrême du livre (et de l’auteur). Mais à la lecture, j’ai pas vu le temps passer, c’est réellement un bon livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s