La légende de la Pierre / Barry Hughart

Attention ovni ! Critique d’un livre à la fois drôle et prenant, bien que complexe, qui plaira probablement aux amateurs de fantasy humoristique, dans la veine de Terry Pratchett, mais dans un univers asiatique.

lalegendedelapierre

2

«La légende de la Pierre» raconte un épisode des rocambolesques aventures de Maître Li, un vieux détective qui abuse de ses poignards, et de son assistant Boeuf Numéro Dix, un élève en calligraphie bâti comme un colosse. Cette fois, les deux aventuriers sont appelés à l’aide dans la Vallée des Chagrins, car un bibliothécaire vient d’être assassiné et un l’ex-roi tyrannique de la Vallée semble être revenu d’entre les morts avec ses disciples maléfiques: les moines de la Liesse. Les deux acolytes vont alors s’associer à Tourment de l’Aube, une courtisane archère, et à Fils de Lune, un spécialiste des sons et de la musique aux moeurs sexuelles plus que libérées.

1

C’est la première fois que je lis ce genre d’ouvrage (bien que je cite Terry Pratchett plus haut, je ne l’ai jamais lu et je ne le connais que de réputation) et l’expérience a été plutôt plaisante. Il faut préciser que «La légende de la Pierre» est en fait le deuxième volet d’une trilogie, chose que je n’ai remarquée qu’en commençant la lecture. Heureusement, ici, les livres peuvent être lus indépendamment les uns des autres.

Il faut avouer que les personnages de Barry Hughart sont particulièrement savoureux, voire pas très politiquement corrects. Maître Li n’hésite pas à taillader les obstacles sur son chemin, tandis que le très beau Fils de Lune court après tous les jeunes garçons qu’il rencontre (Barry Hughart a parfois un humour très noir).

«La légende de la Pierre» est un récit original: une enquête prenante, un univers asiatique complètement fantaisiste, des personnages un tantinet fous. Cependant, le bémol majeur du livre est sa complexité, car même dix ans après, le roman de Hughart reste complexe à suivre. Je serais incapable de réexpliquer le «pourquoi-du-comment» de l’enquête, la faute à des délires néo-confucéens qui m’ont un peu laissée songeuse. Je ne sais pas si je lirais d’autres tomes de la trilogie, mais j’ai apprécié la découverte.

En résumé, un livre pour les amateurs de fantaisie humoristique ayant envie de se plonger dans une enquête qui demande de bien s’accrocher. 

Barry Hughart, «La légende de la Pierre» (titre original: The Story of the Stone), Chez Denoël et Folio SF, 2001.

Publicités

3 réflexions sur “La légende de la Pierre / Barry Hughart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s