« The Killer Inside Me », trop violent? Trop misogyne?

affiche-the-killer-inside-me

2

Lou, shérif d’une petite ville du Texas, a, comme il le dit si bien, «un pied de chaque côté de la barrière». Il est un représentant de l’ordre, mais c’est aussi un dangereux psychopathe qui ne peut avoir que des relations sadiques et, au final, mortelles avec ses amantes. Mais, à force d’accumuler les cadavres dans le placard, Lou va attirer l’attention sur lui.

1

Commençons cette fois par le Bechdel test qui est ici sans appel. Pour «The Killer Inside Me», ça ne passe pas du tout, puisqu’à aucun moment du film, on ne voit deux femmes avoir une conversation. Le film se centre totalement sur son personnage principal et peu d’informations sont données sur les deux personnages féminins. Ceci étant renforcé par la narration de l’histoire qui est faite par Lou. En résumé, les personnages féminins donnent ici l’impression d’avoir un statut de faire-valoir (It’s Texas, baby), servant à illustrer la folie criminelle de Lou. De plus, que dire de la scène de la fessée, qui donne l’impression que le réalisateur s’est dit: «Allez Jessica Alba, montre-nous tes fesses, que ça rentabilise ton salaire».

k1

 Le film est-il très violent ? Oui… mais non ! Effectivement, il y a deux scènes de violence particulièrement dérangeantes, mais elles ne sont pas choquantes en raison du contenu (c’est «juste» de la violence physique, sans armes, pas de torture, de bain de sang, etc.). Ce qui choque, c’est le montage, qui n’épargne absolument rien de la violence. La caméra ne se détourne jamais et l’on voit vraiment une fille se faire défoncer le visage à coup de poing. Donc, au niveau de la quantité de violence, c’est 100 fois moins violent qu’un Tarantino, mais la façon dont cela est filmé peut mettre très mal à l’aise.

07

À la question, le film est-il misogyne, je répondrai non (en tout cas, pas plus que la moyenne des films hollywoodiens)! Le fait que la violence soit dépeinte si crûment montre que le réalisateur ne cherche pas à banaliser la violence faite aux femmes. Les scènes de violence sont dégueulasses, choquantes, donc n’importe qui étant un peu sain d’esprit ressent un rejet vis-à-vis de ce qu’il voit. Au final, le film n’est pas «female friendly», MAIS il ne l’est pas moins que beaucoup d’autres films hollywoodiens. Donc, à mon sens, la polémique n’est pas justifiée.the-killer-inside-me-stillDe manière générale, le film est divertissant, mais sans plus. Ce qui est dérangeant, c’est que le réalisateur tente de donner, d’un côté, un point de vue sans jugement et sans explications sur la violence (par exemple, on ne sait pas quels mécanismes psychologiques déclenchent sa pulsion de meurtre), mais d’un autre côté, il essaye également d’expliquer ce qui a conduit Lou à devenir un sociopathe (flashbacks sur l’enfance) et lui donne la parole (Lou est la voix-off du film). Il aurait été préférable pour la cohérence du film de choisir un regard purement d’observateur et sans jugement (type «We Need To Talk About Kevin») ou un regard plutôt psychologisant cherchant à expliquer la naissance et le vécu de la sociopathie ( type «Dexter»).

Mais, tout n’est pas à jeter dans ce film ! L’acteur Casey Affleck (frère de…), qui joue Lou, fait vraiment froid dans le dos avec ses yeux bleus et ses airs de garçon bien propret. Il ferait presque passer Dexter pour un bisounours.

En résumé, vous l’aurez compris, beaucoup de bruit pour pas grand-chose. De plus, on ne peut pas dire que le film soit un tuerie (elle était facile celle-là…). À regarder pour Casey Affleck.

La bande-annonce:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s